Archives de l’auteur : snudifo42

Interpeller les députés

Le 8 juin, l’Assemblée nationale pourra, pour la première fois, se prononcer par un vote portant sur la réforme des retraites. Il est encore temps d’interpeler les députés en leur envoyant un mail.

Mode d’emploi

DESTINATAIRES: Ce sont les députés du 42 seulement (copier/coller)

quentin.bataillon@assemblee-nationale.fr,antoine.vermorel-marques@assemblee-nationale.fr,andree.taurinya@assemblee-nationale.fr,Dino.Cinieri@assemblee-nationale.fr,jean-pierre.taite@assemblee-nationale.fr,emmanuel.mandon@assemblee-nationale.fr,

CORPS DE TEXTE: (Copier/coller ou personnaliser)

Madame la députée, monsieur le député,

Le gouvernement a décidé d’imposer la réforme des retraites via le 49-3. Ce texte unit contre lui l’ensemble des syndicats et 7 Français·es sur 10. Il revient à nous voler deux ans de vie. Pourtant, d’autres solutions de financement existent pour garantir des retraites de haut niveau, ce que le gouvernement a refusé d’examiner.
Depuis 4 mois, une mobilisation sociale d’une ampleur inédite, pacifique et responsable a lieu partout, notamment dans les villes petites et moyennes. Je vous demande de nous représenter et de soutenir la proposition de loi supprimant l’âge légal et l’allongement de la durée de cotisation.
Le 8 juin, l’Assemblée nationale pourra, pour la première fois, se prononcer par un vote portant sur la réforme des retraites. Je vous demande de voter favorablement sur ce texte afin de respecter la volonté de la population massivement exprimée depuis janvier.

Puis-je compter sur vous ?
Merci d’avance pour votre réponse.

 

 

 

CAISSE DE GREVE à COMPLETER

CAISSE DE GREVE 

MON RECAPITULATIF ANNEE SCOLAIRE 2022 2023

NOM PRENOM Date de naissance :

Je déclare sur l’honneur est à jour de ma cotisation SNUDIFO sur l’ensemble des dates énumérées ci dessous. Copier ce texte dans votre traitement de texte, compléter avec vos informations, transformer en PDF, et renvoyer avec vos fiches associées de paye en PDF sur ce lien

NOMBRE

Jours de grève auxquels j’ai participé

Visible sur la fiche de paye de
1 18 10 22 JANVIER 2023
2 07 03 23
3 28 03 23
4 31 01 23
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19

04/07/2023 Communiqué intersyndical Loire

Participons massivement aux manifestations Jeudi 13 avril :

 

St-Etienne : 10h30 Gare de Chateaucreux, manifestation jusqu’à la place de l’hôtel de ville

 

Roanne : 10h00 av. de la libération, le Coteau (vers la caisse d’épargne), manifestation jusqu’à la place des Promenades

Savez-vous quelle réserve de rage vous venez de libérer ? Nicolas Mathieu

Dans un texte pour Mediapart, l’écrivain Nicolas Mathieu (auteur des excellents romans sociaux Leurs enfants après euxConnemara… s’adresse à Emmanuel Macron et à son gouvernement :
            Aujourd’hui, à l’issue de cet épisode lamentable de la réforme des retraites, que reste-t-il d’Emmanuel Macron, de ce pouvoir si singulier, sorti de nulle part, fabriqué à la hâte, « task force » en mission libérale qui a su jouer du rejet de l’extrême droite et de la déconfiture des forces anciennes pour « implémenter » son « projet » dans un pays où si peu de citoyens en veulent ? Que reste-t-il de ce pouvoir, de son droit à exercer sa force, à faire valoir ses décisions, que reste-t-il de sa légitimité ?
Bien sûr, au printemps dernier, des élections ont eu lieu, des scrutins ont porté un président à l’Élysée, des députés à l’Assemblée, une première ministre a été nommée, un gouvernement mis en place. Tout cela a été accompli dans le respect de la loi. Les institutions ont fait leur lourd travail de tri, d’établissement, et assis sur leurs trônes ces maîtres d’une saison.
Bien sûr la République est toujours là, avec ses ors, son ordre vertical, sa police, son droit, ce roi bizarre à son sommet, une Constitution qui exécute ses caprices, des fondations qui plongent dans deux siècles et demi de désordres et de guerres civiles. La machine tourne, légale, indiscutable aux yeux des juristes, chaque rouage à sa place, placide sous le drapeau.
Mais la légitimité, elle, n’est pas d’un bloc.
Elle se mesure, se compare, se soupèse. Que dire d’un président élu deux fois mais sans peuple véritable pour soutenir sa politique de managers, de faiseurs de fric et de retraités distraits, son régime de cadres sup et de consultants surpayés, un président élu deux fois avec les voix de ses adversaires, qui l’ont moins soutenu qu’utilisé pour faire obstacle au pire, un président qui n’a même pas eu droit à un quart d’heure d’état de grâce en 2022 ?
Que dire d’une Assemblée sans majorité, arrivée un mois plus tard et qui dit à elle seule, par ses bigarrures, toute la défiance d’un pays, le refus large, immédiat, d’un programme, et des lemmings présidentiels qui s’étaient largement illustrés pendant cinq ans par leur suivisme zombique et un amateurisme qui aura été la seule vraie disruption de leur mandat ?
Que dire d’un gouvernement qui porte des réformes auxquelles il croit à peine, qu’il fait passer au forceps du 49-3, qui cafouille et s’embourbe, infoutu de discipliner ses troupes, incapable d’agréger les alliés qui lui manquent ?
Ce pouvoir est légitime comme la terre est plate, c’est-à-dire relativement à la place d’où on le regarde. Il est légitime comme je suis zapatiste, c’est-à-dire fort peu.
Que dire de ce pouvoir assis sur une noisette d’assentiment et qui gouverne comme après un plébiscite, méprise les corps intermédiaires, la rue, les salariés, l’hôpital, l’école, reçoit en pleine crise sociale Jeff Bezos pour le médailler alors qu’il n’aura pas daigné entendre ceux qui l’ont porté là ?
Ce pouvoir, qui ne peut considérer le bien commun qu’au prisme de la performance collective, qui a substitué les nombres aux vies, qui confond dans sa langue de comité exécutif le haut, le bas, la droite, la gauche, le prochain, le lointain, qui ment sans honte et croit tout surmonter en « assumant », ce pouvoir est légitime comme la terre est plate, c’est-à-dire relativement à la place d’où on le regarde. Il est légitime comme je suis zapatiste, c’est-à-dire fort peu. Il est légitime comme Nixon après le Watergate, c’est-à-dire de moins en moins. Il est légitime mécaniquement, en vertu des textes et de la solidité de nos institutions, mais il a perdu ce qui donne vie à la vraie légitimité politique en démocratie : un certain degré d’adhésion populaire.
Et ce dernier passage en force, ce 49-3 qui était prétendument exclu, s’il ne l’empêche pas de demeurer en place et de mener ses politiques, achève de le discréditer tout à fait.
De ce pouvoir, nous n’attendons désormais plus rien. Ni grandeur, ni considération, et surtout pas qu’il nous autorise à espérer un avenir admissible. Nous le laissons à ses chiffres, sa maladresse et son autosatisfaction. Plus un décret, une loi, une promesse ne nous parviendra sans susciter un haussement d’épaules. Ses grandes phrases, ses coups de menton, nous n’y prendrons plus garde. Ce pouvoir, nous le laissons à ses amis qu’il sert si bien. Nous lui abandonnons ses leviers, qu’il s’amuse. Son prestige n’est plus et nous avons toute l’histoire pour lui faire honte.
Pourtant, malgré la consternation que nous inspire la situation actuelle, on rêve d’attraper par le bras un député ou une sénatrice, un directeur de cabinet ou une ministre, pour lui demander, dans un couloir, dans un murmure, un regard :
« Vous rendez-vous compte ? Êtes-vous seulement conscients de ce que vous avez fait ?
Savez-vous quelle réserve de rage vous venez de libérer ?
Avez vous pensé à ces corps pliés, tordus, suremployés, qui trimeront par votre faute jusqu’à la maladie, jusqu’à crever peut-être ? Avez-vous pensé au boulevard que vous avez ouvert devant ceux qui prospèrent sur le dépit, la colère, le ressentiment ?
Avez-vous songé à 2027 et aux fins de mois dans les petites villes, les quartiers, aux électeurs hors d’eux et aux amertumes meurtrières, au plein d’essence et à la difficulté d’offrir des vacances à ses gosses, à ces gens si mal soignés, à ces enfants qui ne seront ni médecins ni avocats parce qu’en première ils n’ont pas pris la bonne option ?
Savez-vous qu’ils vont mourir un peu plus et de votre main et qu’ailleurs, l’argent coule à ne plus savoir qu’en faire ?
Ces femmes dans les hôtels qui récurent les chiottes et font les lits, ces ouvriers en trois-huit, ces conducteurs en horaires décalés, les routiers, les infirmières, les assistantes maternelles, celles et ceux qui font classe à des enfants de 3, 4 ou 5 ans, les petites mains dans les papeteries, les employées dans leurs open spaces, stressées jusqu’à la moelle, déclassées par chaque nouvelle génération qui sait mieux le numérique et la vitesse, les hommes qui mourront tôt et leurs veuves, ces copains aux yeux lourds qui trinquent au bistrot après douze heures de taf, en bleu de travail, de la peinture ou du cambouis sur les pognes, et les femmes qui prennent le plus cher, une fois encore, parce que mères, parce que femmes, ces milliers de gens qui font des cartons dans les entrepôts Amazon, y avez-vous pensé ?
Avez-vous vu que, comme vous, ils n’ont qu’une vie, et que leurs heures ne sont pas seulement les données ajustables d’un calcul qui satisfait votre goût des équilibres et les exigences arithmétiques des marchés ? Savez-vous qu’ils vont mourir un peu plus et de votre main et qu’ailleurs, l’argent coule à ne plus savoir qu’en faire ? Avez-vous pensé à ce monde sur lequel vous régnez et qui n’en pouvait déjà plus d’être continuellement rationné, réduit dans ses joies, contenu dans ses possibilités, contraint dans son temps, privé de sa force et brimé dans ses espérances ?
Non, vous n’y avez pas pensé. Eh bien ce monde-là est une nappe d’essence et vous n’êtes que des enfants avec une boîte d’allumettes. »
Nicolas Mathieu

Pour le retrait de la réforme et le respect de la démocratie, tous en grève !

L’utilisation de l’article 49-3 par ce gouvernement ultra-minoritaire est un véritable déni de démocratie mais aussi un aveu de faiblesse. 4000 jeunes et salariés se sont rassemblés jeudi 16 mars au soir à Lyon devant la Préfecture suite à cette annonce scandaleuse. Alors que 93% des salariés rejettent cette réforme, la grève se poursuit dans de nombreux secteurs.

Le SNUDI-FO appelle les collègues à se réunir dans leurs écoles et à décider la grève, en particulier jeudi 23 mars, à l’appel de l’intersyndicale toujours unie pour le retrait de la réforme !

Vous trouverez ci-dessous une déclaration d’intention de grève pour les prochains jours (pour la grève jeudi 23 mars, la déclaration d’intention de grève doit être envoyée au plus tard lundi 20 mars à minuit)

declaration_d_intention_de_greve

Lire aussi la déclaration de l’intersyndicale suite à l’utilisation de l’article 49-3 par le gouvernement :

et le communiqué de presse FO :

proposition mot aux parents greve reconductible

Chers parents d’élèves,

 

La totalité des organisations syndicales du pays appellent à mettre la France à l’arrêt dès le 7 mars pour le retrait de la réforme des retraites, le gouvernement étant resté sourd aux cinq premières journées de grève et de manifestations massives.

L’écrasante majorité des salariés et de la population reste toujours aussi fermement opposé à ce projet.

Les enseignants et AESH répondent à l’appel des organisations syndicales et seront en grève ce mardi 7 mars.

Tout comme tous les salariés, tout comme vous, nous sommes concernés par cette contre-réforme, par le report de l’âge légal de départ, par l’allongement de la durée de cotisation et par la remise en cause des régimes existants !

Nous n’imaginons pas pour notre part enseigner à vos enfants ou les accompagner jusqu’à 64 ans ! Le système de retraite par répartition n’est pas en danger, rien de justifie une réforme aussi brutale !

Tout cela alors que nos conditions de travail et que les conditions d’apprentissage des élèves se dégradent continuellement du fait des suppressions de postes, du manque de remplaçants, du manque d’enseignants spécialisés et des réformes néfastes du ministre. Tout cela alors que, comme les autres salariés, comme vous, notre pouvoir d’achat s’effondre du fait de l’inflation et du blocage des salaires !

Nous serons donc en grève dès le mardi 7 mars !

 

Nous vous remercions de votre compréhension et espérons vous retrouver dans la manifestation prévue à Saint Etienne depuis le rond-point à 10h30 direction hôtel de ville

 

 

DECLARATION D INTENTION DE GREVE

DÉCLARATION D’INTENTION DE GRÈVE

Réf. : loi n° 2008-790 du 20 août 2008

Circulaire n° 2008-111 du 26 août 2008

Je soussigné(e),

NOM :

NOM de Jeune Fille :

Prénom :

Exerçant, des fonctions d’enseignement à l’école :

  • Maternelle publique :
  • Elémentaire publique :
  • Primaire publique : ………………………………………………………….

Commune de :

Circonscription de :

Déclare mon l’intention de participer à la grève du 

Fait à ……………………………………, le ……… / ……… / ……….

Signature (obligatoire)

A transmettre à l’IEN de votre circonscription :

  • en main propre
  • par courrier électronique 

Pour rappel : selon la Loi n°2008- 790 du 20 août 2008 la déclaration d’intention n’oblige en rien se mettre effectivement en grève.

DATE DE LA GRÈVE

DATE ULTIMES DE RÉCEPTION

DE LA DÉCLARATIONS D’INTENTION

Lundi Jeudi minuit
Mardi Samedi minuit
Jeudi Lundi minuit
Vendredi Mardi minuit

Prévoir les délais d’acheminement en cas d’envoi par courrier.

lutte contre la réforme des retraites : actions du 16 février et préparation de la grève à partir du 7 mars

Poursuite de la mobilisation !

Dans la Loire jeudi 16 février :

Manifestation à Saint-Etienne : 10h30 départ de la bourse du travail, cours Victor Hugo, puis descente Place de l’Hôtel de Ville avant de repartir jusqu’au Puits Courriot.

Manifestation à Roanne : 10h00 départ du centre hospitalier jusqu’à l’Hôtel de ville

Retraite aux flambeaux à Montbrison : 18h départ de la sous-préfecture

 

 

Mail aux parents greves JANVIER

Chers parents d’élèves,

 

Les enseignants et AESH de l’école seront en grève, une nouvelle fois, dès mardi 31 janvier pour le retrait de la réforme des retraites annoncée par la première ministre à l’appel de la totalité des organisations syndicales du pays (FO, CGT, CFDT, UNSA, Solidaires, FSU, CFTC, CFE-CGC).

 

Tout comme tous les salariés, tout comme vous, nous sommes concernés par cette contre-réforme, par le report de l’âge légal de départ et par l’allongement de la durée de cotisation !

 

Nous n’imaginons pas pour notre part enseigner à vos enfants ou les accompagner jusqu’à 64 ans… et nous faisons partie de ces 80% de la population qui, dans un récent sondage, indiquent être opposés à la retraite à 64 ans !

 

Le système de retraite par répartition n’est pas en danger, rien de justifie une réforme aussi brutale !

 

Tout cela alors que nos conditions de travail et que les conditions d’apprentissage des élèves se dégradent continuellement du fait des suppressions de postes, du manque de remplaçants, du manque d’enseignants spécialisés et des réformes néfastes du ministre. Tout cela alors que, comme les autres salariés, comme vous, notre pouvoir d’achat s’effondre du fait de l’inflation et du blocage des salaires !

 

Trop c’est trop !

 

Nous serons donc en grève, une nouvelle fois, dès le mardi 31 janvier !

 

Nous vous invitons vous aussi à vous mettre en grève dès ce jour-là et à nous rejoindre dans la manifestation prévue à …………………

 

 

DECLARATION D’INTENTION DE GREVE

declaration_d_intention_de_greve-3-6_3_-2 ( cliquer pour télécharger au format word)

DÉCLARATION D’INTENTION DE GRÈVE

Réf. : loi n° 2008-790 du 20 août 2008

circulaire n° 2008-111 du 26 août 2008

Je soussigné(e),

NOM :

NOM de Jeune Fille :

Prénom :

Exerçant, le jour de la grève, des fonctions d’enseignement à l’école :

  • Maternelle publique :
  • Elémentaire publique :
  • Primaire publique : ………………………………………………………….

Commune de :

Circonscription de :

Déclare mon l’intention de participer à la grève du

Mardi 31 janvier

Mercredi 1er février (si semaine à 4,5 jours)

Jeudi 2 février

Vendredi 3 février

Fait à ……………………………………, le ……… / ……… / ………..

Signature (obligatoire)

A transmettre à l’IEN de votre circonscription :

  • par voie postale
  • par télécopie ;
  • par courrier électronique ;

DATE DE LA GRÈVE

DATE ULTIMES DE RÉCEPTION

DE LA DÉCLARATIONS D’INTENTION

Lundi Jeudi minuit
Mardi Samedi minuit
Jeudi Lundi minuit
Vendredi Mardi minuit

Prévoir les délais d’acheminement en cas d’envoi par courrier.

Lettre de Clément Poullet à la FSU

Chers camarades,

Au lendemain des élections professionnelles, les camarades de la FSU nous proposent d’appeler les personnels de l’éducation à la grève le 17 janvier.

La proposition est assortie du commentaire suivant :

« Nous n’avons pas vraiment d’éclaircissements sur le calendrier retraites, à ceci près qu’il semble se dessiner un premier temps fort qui pourrait avoir lieu autour du 11 janvier, date du conseil des ministres. Cela confirme donc pour nous l’ouverture d’un espace pour un appel à une grève éduc la semaine suivante, le 17 janvier. Nous ne méconnaissons pas le risque que les collègues choisissent l’une ou l’autre de ces dates, mais nous pensons que la manière dont les discussions s’engagent sur les salaires en particulier ainsi que la question de la réforme de la voie pro, nécessite que nous assurions une visibilité forte aux revendications spécifiques éduc. »

En effet, chacun sait que l’intersyndicale (FO, CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, avec l’Unsa, Solidaires, la FSU et les organisations de jeunesse) a adopté le principe d’une date de mobilisation interprofessionnelle avec grèves et manifestation en janvier, si le gouvernement s’entête à vouloir reculer de l’âge de départ en retraite et augmenter la durée de cotisation. Les Confédérations se réunissent le 15 décembre pour préparer la riposte.

Dès lors, appeler à une journée de grève « éducation » le 17 janvier, c’est prendre le risque, comme le dit la FSU, que les collègues choisissent l’une ou l’autre de ces dates », et donc d’affaiblir la mobilisation interprofessionnelle, que nous souhaitons la plus large possible pour faire reculer le gouvernement sur son projet.

Force Ouvrière ne participera pas à la stratégie de la défaite et de la division. Nous considérons que nous pouvons faire reculer Macron et son gouvernement sur la réforme des retraites, par l’action commune, comme en 2019-2020, et que cela sera un point d’appui pour la satisfaction de l’ensemble des revendications : pour de vraies augmentations de salaires dans la Fonction publique, a minima à hauteur de l’inflation, contre le pacte « Ndiaye » conduisant à individualiser les rémunérations et à faire travailler plus pour perdre moins, pour les créations de postes nécessaires, pour l’arrêt des contre-réformes (dont celle des lycées professionnels), pour la défense de nos retraites.

Nous restons disponibles pour organiser avec vos fédérations la grève interprofessionnelle et faire en sorte que les personnels de l’Education nationale y prennent part largement.

Recevez chers camarades nos salutations syndicalistes.

Clément Poullet, pour la FNEC FP-FO

 

Questionnaire à destination des professeurs des écoles – Evals d’écoles

Questionnaire à destination des professeurs des écoles

 

Dans le cadre de l’auto-évaluation de notre école, nous proposons un questionnaire à votre attention pour recueillir votre point de vue sur différents aspects du fonctionnement de l’école. L’analyse des réponses contribuera à identifier les points forts de l’école et ses éventuelles marges de progrès en vue de proposer des pistes d’amélioration pour la réussite éducative des élèves et la qualité de vie de tous.

Les informations collectées sont strictement anonymes.

  1. Votre regard sur le fonctionnement de l’école

Dans cette partie, nous nous intéressons aux pratiques collaboratives ou collégiales ayant cours dans l’école.

 

A.1. Les collaborations sur le plan pédagogique et éducatif

 

Quel est le niveau / Quels sont les niveaux de classe où vous enseignez ?

Combien d’élèves compte votre classe ?                      élèves

 

Avec quelle fréquence les situations suivantes se sont-elles produites ?

 

        Les jugez-vous

souhaitables ?

  Jamais ou presque jamais Chaque mois ou presque au cours des 12 derniers mois Au moins une fois par semaine de l’année scolaire Oui Non
Échanger avec les collègues sur des objectifs pédagogiques communs          
Concevoir avec les collègues des outils communs (séances, séquences, évaluations, etc.)          
Échanger entre collègues pour fixer des objectifs ou méthodes communs, par niveau ou cycle ou en inter-cycles          
Mettre en place des échanges de service  

 

       
Mettre en place des séances de co-intervention (avec un collègue enseignant ou un personnel RASED)          
Échanger avec l’ATSEM sur les enjeux pédagogiques et didactiques des activités qu’il encadre          
Échanger avec l’AESH sur les enjeux pédagogiques des activités proposées en classe aux l’élèves qu’il accompagne          
Échanger avec le Service Civique sur les enjeux pédagogiques des activités proposées en classe          
Mettre en place des projets avec des intervenants extérieurs à l’école          
Mettre en place des actions avec les parents  

 

       
Mettre en place des actions pour les parents  

 

       
Donnez des exemples pour illustrer certains des points ci-dessus

 

 

 

 

 

A2. L’inclusion et la prise en compte de la diversité des besoins des élèves

 

A2.1a Quels sont les besoins prioritaires de vos élèves en général (Français, expression écrite, expression orale, mathématiques, etc.) ?
 

 

 

 

A2.1b. Y a-t-il dans votre classe :

 

  Oui* Non
Des élèves ayant des besoins éducatifs particuliers ?    
Des élèves allophones ?    
Des élèves en situation de handicap ?    
Des AESH ?    

 

* préciser le nombre d’élèves concernés

 

A2.2a. Au cours de cette année scolaire, à quelle fréquence les méthodes suivantes sont-elles mises en œuvre dans votre classe ?

 

          Les jugez-vous

souhaitables ?

  Jamais ou

presque jamais

   Parfois    Souvent À chaque séance

ou presque

 

Oui

 

Non

Mettre en œuvre des procédures variées de différenciation pédagogique pour les élèves ayant des besoins particuliers (des difficultés, une avance sur les apprentissages, etc.)            
Développer des réponses pédagogiques collectives adaptées aux élèves à besoins particuliers            

 

A2.2b. Au cours de cette année scolaire, à quelle fréquence les procédures suivantes de différenciation pédagogique sont-elles mises en œuvre ?

 

  Jamais ou presque jamais Parfois Souvent À chaque séance ou presque
Varier la quantité de travail de l’élève        
Diversifier les consignes        
Varier les supports d’apprentissage proposés        
Proposer des outils d’aide à l’autonomie des élèves        
Proposer un étayage individuel et spécifique        
Proposer un tutorat par un autre élève        
Différencier l’évaluation (qu’elle soit diagnostique, formative, sommative)        
Proposer du temps d’activité en plus à certains élèves        

 

A2.3. Est-ce que mettre en œuvre ces procédures de différenciation perturbe le reste de la classe ?

 

  • Non, pas du tout
  • Non, pas vraiment
  • Oui, un peu
  • Oui, tout à fait

 

A2.4. Avez-vous l’impression que les aides que vous apportez aux élèves à besoins particuliers sont suffisantes pour accompagner ces élèves ?

 

  • Non, pas du tout
  • Non, pas vraiment
  • Oui, plutôt
  • Oui, tout à fait

 

A2.5. Selon vous, quel autre dispositif d’accompagnement devrait être mis en place ?

 

A3. L’utilisation du numérique

 

A3.1. Au cours de cette année scolaire, à quelle fréquence les modalités suivantes d’utilisation du numérique sont-elles mises en œuvre ?

 

  Jamais ou

presque jamais

Parfois Souvent À chaque séance

ou presque

Exemples d’outils utilisés
Utilisation par le professeur des technologies de l’information et de la

communication (TIC) pendant la classe

         
Utilisation par les élèves des TIC dans leurs activités en classe          
Utilisation par les élèves des TIC dans leurs activités scolaires à la maison          

 

A3.2. Le matériel informatique disponible au sein de l’école répond-il à vos besoins ?

 

  • Non, pas du tout
  • Non, pas vraiment
  • Oui, plutôt
  • Oui, tout à fait

 

 

A3.3. Vos commentaires concernant l’équipement informatique de l’école

 

 

 

A3.4. Comment l’école pourrait-elle améliorer son environnement informatique ? Plusieurs réponses sont possibles.

 

  • Introduire ou augmenter le nombre de dispositifs de projection dans les salles de classe
  • Augmenter le nombre d’ordinateurs dans l’école
  • Créer une salle informatique
  • Veuillez préciser :

 

A4. L’organisation de l’école

 

Au cours de ces 5 dernières années, à quelle fréquence ces situations se sont-elles produites ?

 

        Les jugez-vous

souhaitables ?

  Jamais Chaque année Au moins une  fois depuis votre arrivée dans l’école  

Oui

 

Non

Porter un dossier ou un projet collectif concernant l’école par délégation du directeur          
Changer de niveau(x) de classe          
Donnez des exemples pour illustrer certains des points ci-dessus :

 

 

 

Que pensez-vous de l’organisation de l’école pour un fonctionnement en situation de crise (épidémie, aléa climatique, attentat, etc.) en termes d’entraînement et simulation ainsi que de continuité pédagogique ?

  1. Votre regard sur l’école dans son territoire

 

 

B.1 / Comment identifiez-vous le rôle de ces différentes entités et structures qui interviennent sur le territoire de votre école ?

 

  Difficilement Assez bien Bien Très bien
L’IEN et l’équipe de circonscription        
Le RASED        
Le pôle Ressources de circonscription        
Le PIAL        
La collectivité territoriale dont dépend l’école        
Les services de la DSDEN        
Le conseil école-collège        

 

B.2a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des relations de l’école avec l’inspecteur de circonscription et son équipe, sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Intérêt pour l’école  

 

B.2b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

 

B.3a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des collaborations avec le RASED sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves selon vous  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour l’école  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour eux-mêmes  

 

B.3b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

B.4a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des collaborations avec le pôle ressources de circonscription sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves selon vous  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour l’école  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour eux-mêmes  

 

 

B.4b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

B.5a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des collaborations avec le PIAL sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour vous  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour l’école  
Qualité de la réponse apportée aux besoins des élèves pour eux-mêmes  

 

B.5b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

B.6a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des relations que l’école entretient avec la collectivité territoriale dont elle dépend (commune, SIVOS, etc.) sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Intérêt pour l’école  

 

 

 

B.6b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

 

B.7a / Pour chacune des dimensions suivantes, quelle est votre appréciation des relations que l’école entretient avec les services de la DSDEN sur une échelle de 1 (faible) à 5 (élevée) ?

 

Fréquence  
Intérêt pour l’école  

 

 

B.7b / Avez-vous des suggestions à formuler pour améliorer l’efficacité de ces relations ?

 

 

 

 

B.8 / Au cours de ces 5 dernières années, à quelle fréquence ces situations se sont-elles produites ?

 

        Les jugez-vous souhaitables ?
  Jamais Chaque année Au moins une fois depuis votre arrivée dans l’école Oui Non
Travailler avec des professeurs des écoles voisines (même commune / communes voisines hors R.P.I / école du réseau d’éducation prioritaire)          
Mettre en place des projets avec d’autres écoles          
Participer à un conseil école-collège          
Participer à un conseil de cycle 3 incluant des professeurs de 6ème          
Mettre en place des projets avec le collège          
           
Donnez des exemples pour illustrer certains des points ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

  1. Votre regard sur votre pratique

 

C1. Parmi les propositions suivantes, indiquez votre point de vue quant à l’impact possible sur la réussite des élèves :

 

 

Impact sur la réussite des élèves Impact négatif

fort

Impact négatif

faible

Pas d’impact Impact positif

faible

Impact positif

fort

Explicitation aux parents des attendus en termes d’apprentissages et de méthodes          
Explicitation aux élèves des attendus en termes d’apprentissages et de méthodes          
Différenciation de l’enseignement pour tenir compte de la diversité des élèves          
Mise en place d’une politique d’école en matière de climat scolaire          
Mise en place d’une politique d’école dans les domaines pédagogique et didactique          
Accroissement de l’autonomie de l’école          

 

C2. Parmi les propositions suivantes, indiquez votre point de vue quant à l’impact possible sur la qualité de vie au travail des enseignants :

 

Impact sur la réussite des élèves Impact négatif

fort

Impact négatif

faible

Pas d’impact Impact positif

faible

Impact positif

fort

Explicitation aux parents des attendus en termes d’apprentissages et de méthodes          
Explicitation aux élèves des attendus en termes d’apprentissages et de méthodes          
Différenciation de l’enseignement pour tenir compte de la diversité des élèves          
Mise en place d’une politique d’école en matière de climat scolaire          
Mise en place d’une politique d’école dans les domaines pédagogique et didactique          
Accroissement de l’autonomie de l’école          

 

C3. Pour chacune des dimensions suivantes, indiquez si elle vous semble prendre aujourd’hui une grande place dans l’exercice du métier de professeur et dans ce cas si c’est un élément négatif, neutre ou positif pour votre exercice de ce métier et le plaisir que vous y trouvez.

 

  Dans votre exercice actuel du métier de professeur, cette  dimension vous semble… Dans l’exercice de votre métier et le plaisir

que vous y trouvez, cette dimension est un  élément…

  Importante   Peu importante Positif Neutre Négatif
La préparation des enseignements          
La veille disciplinaire, pédagogique et didactique ;

l’autoformation

         
La formation continue          
La souplesse d’organisation des 108 h          
L’acte d’enseignement dans la classe dans sa dimension

de construction de connaissances et compétences

         
La prise en compte des besoins spécifiques des élèves          
La transmission des valeurs de la République          
Le maintien, en classe, d’un climat scolaire propice aux

apprentissages

         
La participation à une politique d’école          
L’évaluation des élèves          
La correction des cahiers et évaluations          
La dimension collective, les pratiques coopératives          
L’accompagnement personnalisé des élèves          

 

 

Ce questionnaire est maintenant terminé. Nous vous remercions pour votre participation.

Pourquoi et comment dire non aux évaluations d’école ?

De nombreux collègues nous interpellent :

« Notre école doit être évaluée. On aimerait éviter ça. Est-ce que c’est obligatoire ? »

La réponse est non !

En effet, il n’existe aucun décret d’application et donc, même si notre hiérarchie soutient le contraire, les évaluations d’école ne sont pas obligatoires.

D’ailleurs, dans d’autres départements, des DASEN ont déjà confirmé que les évaluations d’école ne sont pas obligatoires.

 

Est-ce qu’elles entraînent une surcharge de travail ? Oui !

Au sujet des temps d’échange proposés : ils n’ont aucun caractère obligatoire et vous n’aurez d’ailleurs ni convocation, ni ordre de mission !

Est-ce qu’elles répondront à nos attentes ? Non !

Mais alors pourquoi ces évaluations ?

Pour se faire une petite idée, voici des extraits des questionnaires proposés.

Extraits du questionnaire « élève » :

Coche la case pour indiquer si tu te sens très en confiance / un peu en confiance / pas vraiment en confiance / pas du tout en confiance avec :

  Très en confiance Un peu en confiance Pas vraiment en confiance Pas du tout en confiance
Le directeur ou la directrice de l’école o o o o
Ton maître ou ta maîtresse o o o o
Les maîtres ou les maîtresses des autres classes o o o o

 

En ce qui concerne le temps de classe, es-tu tout à fait d’accord / plutôt d’accord / pas vraiment d’accord / pas du tout d’accord avec les phrases suivantes ?

  Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Pas vraiment d’accord Pas du tout d’accord
Ton maître ou ta maîtresse apporte des réponses à tes difficultés o o o o

 

Extraits du questionnaire « parents » :

  très souvent souvent de temps en temps jamais je ne sais pas
Nous pensons que notre enfant s’intéresse aux activités qui lui sont proposées.          
En classe, notre enfant est aidé lorsqu’il ne comprend pas.          
L’enseignant de la classe nous a donné des informations sur sa manière de travailler.          
Notre enfant reçoit des indications qui le font progresser.          
Notre enfant a beaucoup de devoirs à la maison.          
Notre enfant se sent en confiance dans la classe.          

 

Conclusion ? Même si « Ils (ces questionnaires) ne revêtent aucun caractère obligatoire… », ces évaluations sont là uniquement pour contrôler le travail des enseignants ! Voire favoriser l’ingérence des pouvoirs politiques locaux et accélérer la destruction de l’école publique.

Notre hiérarchie s’en défend en argumentant qu’elles ont pour but de connaître nos préoccupations !

Les voilà nos préoccupations : avoir moins d’élèves dans les classes, des psychologues scolaires, des maîtres E, des AESH, des places en IME et ITEP, une revalorisation salariale sans conditions,… !

 

En résumé :

  • les évaluations d’école ne sont pas obligatoires ;
  • elles entraînent une surcharge de travail ;
  • elles ne répondent en rien à nos attentes ;
  • elles sont là uniquement pour contrôler le travail des enseignants ;
  • elles favorisent l’ingérence des pouvoirs politiques locaux ;
  • elles accélèrent la destruction de l’école publique.

 

Voilà d’excellentes raisons pour refuser les évaluations d’école.

Comment procéder ?

Se réunir en conseil des maîtres, voter une motion et l’envoyer au SNUDI FO.

Nous vous soutiendrons dans votre démarche et plus nous aurons de motions, plus nous aurons de poids pour faire respecter vos droits !

 

Exemple de motion d’école :

Ce (date), les enseignants de l’école (nom de l’école) réunis en conseil des maîtres ont voté la motion suivante : « Monsieur l’Inspecteur (ou Madame l’Inspectrice), nous ne sommes pas volontaires pour participer à l’évaluation de notre école. Respectueusement. »

 

Exemple de questionnaire à destination des parents – Evaluations d’écoles

Questionnaire à destination des parents

Madame, Monsieur, chers parents,

Dans le cadre de l’auto-évaluation de notre école, nous vous proposons une enquête pour recueillir votre point de vue.

Cette démarche, portée par le Conseil d’évaluation de l’École, vise à nous aider à améliorer la qualité des apprentissages de votre(vos) enfant(s), de son (leur) parcours scolaire, de sa (leur) réussite éducative et de sa (leur) vie dans l’école. L’évaluation comporte deux phases complémentaires : une auto-évaluation suivie d’une évaluation externe.

Pour une analyse la plus pertinente possible, il est important de recueillir le plus grand nombre d’éléments venant de tous ceux qui contribuent à la vie de l’école : élèves, professeurs, personnels non enseignants et vous, parents.

Votre participation à l’enquête est donc essentielle. Elle est libre et anonyme. Il vous suffit d’indiquer ce que vous pensez des propositions qui suivent.

Nous vous remercions à l’avance de votre participation.

L’équipe pédagogique de l’école

 

1.    Notre enfant est o Un garçon o Une fille
 

2.    Notre enfant est en classe de

o TPS o PS
o MS o GS
o CP o CE1
o CE2 o CM1
o CM2  

 

 

3.    Notre enfant bénéficie d’un dispositif : o UPE2A o ULIS-Unité Externalisée

  

Notre enfant fréquente : Tout le temps Souvent De temps en temps Jamais
1.    l’accueil périscolaire du matin        
2.    le restaurant scolaire        
3.    l’accueil périscolaire du soir        

 

Les apprentissages et le suivi des élèves, l’enseignement Très souvent Souvent De temps en temps Jamais Je ne sais pas
1.    Nous pensons que notre enfant s’intéresse aux activités qui lui sont proposées.          
2.    En classe, notre enfant est aidé lorsqu’il ne comprend pas.

 

         
3.    L’enseignant de la classe nous a donné des informations sur sa manière de travailler.          
4.    Notre enfant reçoit des indications qui le font progresser.        

 

 
5.    Notre enfant a beaucoup de devoirs à la maison.        

 

 
6.    Nous (ou un autre membre de la famille, un ami, un voisin) pouvons aider notre enfant dans les devoirs à la maison.          
7.    Notre enfant se sent en confiance dans la classe.        

 

 

 

Le bien-être de l’élève, le climat scolaire Oui Non Je ne sais pas
1.    L’école est facilement accessible (transport scolaire, accès à pied, accès à vélo, etc.).      
2.    L’école dispose d’espaces de travail agréables et adaptés (la classe, la salle de motricité, etc.).      
3.    L’école offre de bonnes conditions d’accueil en ce qui concerne les espaces de détente (la cour de récréation, le préau, etc.)      
4.    La restauration scolaire accueille les enfants dans de bonnes conditions.      
5.    Les locaux de l’école sont propres (toilettes, etc.).      
6.    Notre enfant s’est bien adapté son école.      
7.    Notre enfant se rend à l’école avec plaisir.      
8.    Notre enfant se sent en sécurité dans son école.      
9.    Notre enfant se sent en sécurité sur le chemin de l’école.      

 

Les acteurs et le fonctionnement de l’école

 

Oui Non
1.    L’école accueille les parents dans de bonnes conditions, avec un espace dédié.    
2.    Nous connaissons nos représentants au sein de l’école (représentants élus des parents au conseil d’école).    
3.    Nous savons à qui nous adresser en cas de besoin.    
4.    Nous nous sentons bien informés sur le fonctionnement général de l’école.    
5.    Nous savons que notre enfant peut bénéficier d’une aide particulière s’il est en difficulté (tutorat, APC, PPRE, aides RASED, etc.).    
6.    Nous pouvons rencontrer facilement les professeurs ou le directeur.    

 

L’école dans son environnement institutionnel et partenarial

 

Oui Non
1.    L’école nous tient régulièrement informés de la scolarité de notre enfant.

 

   
2.    Nous consultons régulièrement l’ENT, le site ou le blog de l’école, le cahier de liaison pour nous informer de la scolarité de notre enfant.    
3.    Nous comprenons le niveau de notre enfant en lisant le livret scolaire unique (LSU), le carnet de suivi des apprentissages ou le cahier de progrès.    
4.    Nous participons à la vie de l’école (sorties et voyages scolaires, projets pédagogiques, moments festifs, etc.).    

 

Avez-vous des remarques complémentaires à formuler ?
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre participation !

Exemple de questionnaire à destination des élèves – Evaluations d’écoles

Questionnaire à destination des élèves de CM1 – CM2

 

Élève de CM1 ou de CM2, ce questionnaire t’est destiné : nous souhaitons avoir ton avis sur la vie dans l’école et dans la classe. Tes réponses sont donc très précieuses : elles vont nous permettre de connaître les points forts mais également les points qui peuvent être améliorés. Ce questionnaire est anonyme. Tu réponds ce que tu veux.

Nous te remercions de ta participation.

Les enseignants de ton école

A. Qui es-tu ?

A1 Je suis né(e) en 20…
A2 Je suis o Un garçon o Une fille
A3 Je suis en classe de o CM1 o CM2
A4 Je bénéficie de l’aide d’un autre adulte au sein de l’école o Oui o Non
A5 Je mange à la cantine o Oui o Non
A6 Je vais à la garderie le matin o Oui o Non
A7 Je vais à la garderie le soir o Oui o Non
A8 Je vais à l’étude / l’aide aux devoirs le soir o Oui o Non

 

B. Ma vie dans l’école

B1. Quand tu penses à l’école, quels sont les verbes qui te viennent à l’esprit ? Lis les verbes ci-dessous, puis coches-en 3 :

 

o Apprendre o Coopérer o Se moquer o Travailler o S’ennuyer
o Jouer o Pleurer o Participer o Se tromper o Découvrir

 

B2. Quand tu penses à l’école, quels sont les mots qui te viennent à l’esprit ? Lis les mots ci-dessous, puis coches-en 3 :

 

o Copain/copine o Solitude o Aide o Inquiétude o Bagarres
o Sécurité o Fatigue o Bruit o Respect o Plaisir

 

B3. Coche la case pour indiquer si tu es très content / content / mécontent / très mécontent :

 

  Très content Content Mécontent Très mécontent
De la cour de récréation o o o o
Des salles de classe o o o o
Des autres salles (salle de sport, bibliothèque, salle informatique, etc.) o o o o
Du matériel scolaire (livres, ordinateurs …) o o o o
Des couloirs (ou des escaliers, s’il y en a) o o o o
De la propreté de l’école (toilettes, etc.) o o o o
De ce que tu manges à la cantine o o o o
Des activités proposées le matin avant l’école, pendant l’heure du midi ou le soir après l’école o o o o
Des transports scolaires o o o o

 

B4. Coche la case pour indiquer si tu te sens très en confiance / un peu en confiance / pas vraiment en confiance / pas du tout en confiance avec :

 

  Très en confiance Un peu en confiance Pas vraiment en confiance Pas du tout en confiance
Les élèves de ta classe o o o o
Les élèves de l’école o o o o
Le directeur ou la directrice de l’école o o o o
Ton maître ou ta maîtresse o o o o
Les maîtres ou les maîtresses des autres classes o o o o
Les animateurs ou les animatrices après la classe o o o o
Les personnes qui s’occupent de toi à la cantine o o o o

 

 

 

B5. Coche la case pour indiquer si tu te sens très bien / bien / plutôt mal / très mal :  

 

  Très bien Bien Plutôt mal Très mal
En classe o o o o
Dans la cour de récréation o o o o
Dans les couloirs o o o o
Dans les vestiaires de la salle de sport, de la piscine o o o o
Dans les toilettes o o o o
À la cantine o o o o
Sur le chemin de l’école o o o o
Pendant ton trajet pour venir à l’école o o o o
Dans le bus scolaire o o o o

 

B6. Est-ce qu’on s’est moqué à l’école :

 

  Jamais Une fois ou deux dans l’année Plusieurs fois dans l’année Toutes les semaines Tous les jours
De ton physique ? o o o o o
De tes habits ? o o o o o
De tes lunettes ? o o o o o
De ton comportement ? o o o o o
De ton niveau scolaire ? o o o o o
De tes affaires scolaires ? o o o o o
De ton cartable ou de ton sac à dos ? o o o o o
De tes affaires de sport ? o o o o o
De tes affaires de piscine ? o o o o o
De ton handicap, si tu en as un ? o o o o o
De ta famille ? o o o o o

 

B7. À l’école : 

 

  Jamais Une fois ou deux dans l’année Plusieurs fois dans l’année Toutes les semaines Tous les jours
Est-ce qu’on t’a insulté ? o o o o o
Est-ce qu’on t’a donné des coups ou bousculé ? o o o o o
Est-ce qu’on t’a volé quelque chose ? o o o o o
Est-ce qu’on a abîmé tes affaires personnelles ? o o o o o
Est-ce qu’on t’a menacé ou fait du chantage ? o o o o o

 

B8. Dans les situations suivantes, sais-tu qui aller voir si tu as :

 

  Oui Non Si oui, qui aller voir ?
Des difficultés scolaires ? o o  
Des difficultés pour faire tes devoirs ? o o  
Des difficultés avec un ou plusieurs élèves de l’école (coups, insultes, moqueries) ? o o  
Des difficultés avec un ou plusieurs adultes de l’école ? o o  
Des difficultés en dehors de l’école ? o o  
Des difficultés à la maison ? o o  

 

B9. Est-ce que tu trouves que cela se passe bien :

 

  Très bien  Pas trop mal Pas toujours Pas du tout
Entre les élèves de l’école ? o o o o
Entre les élèves et les enseignants ? o o o o
Entre les élèves et les personnels qui surveillent la cantine ? o o o o
Entre les élèves et le personnel de l’accueil ? o o o o
Entre les élèves et la personne en charge de surveiller le bus scolaire ? o o o o

 

C. Ton travail à l’école

 

C1. En ce qui concerne le temps de classe, es-tu tout à fait d’accord / plutôt d’accord / pas vraiment d’accord / pas du tout d’accord avec les phrases suivantes ?

 

  Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Pas vraiment d’accord Pas du tout d’accord
Les relations entre les élèves sont bonnes o o o o
Tu peux te faire aider par les autres élèves quand tu n’as pas compris quelque chose o o o o
Tu peux aider des élèves en difficulté o o o o
Ton maître ou ta maîtresse apporte des réponses à tes difficultés o o o o

 

C2. Est-ce que :

 

  Toujours Parfois Rarement Jamais
Tu acceptes l’aide des adultes de l’école pour mieux apprendre ? o o o o
Tu es intéressé par ce que tu apprends en classe ? o o o o
Tu comprends pourquoi tu apprends ? o o o o
Tu as des moments pour lire, te reposer, te détendre, jouer ? o o o o

 

 

 

C3. En ce qui concerne les évaluations ou les contrôles passés en classe, es-tu tout à fait d’accord / plutôt d’accord / pas vraiment d’accord / pas du tout d’accord avec les phrases suivantes ?

 

  Tout à fait d’accord Plutôt  d’accord Pas vraiment d’accord Pas du tout  d’accord
Les évaluations t’aident à faire des progrès et à apprendre de nouvelles choses o o o o
Les évaluations t’inquiètent (quand tu les passes) o o o o
Quand tu fais un contrôle, tu n’arrives pas à faire les exercices que tu arrives à faire d’habitude o o o o
Tu as peur d’oublier les choses que tu sais faire, quand tu penses à ton contrôle o o o o
Tu as peur d’avoir une mauvaise note quand tu penses à ton contrôle o o o o

 

C4. Utilises-tu les outils informatiques (ordinateurs, tablettes, etc.) :

 

  Plusieurs fois par jour Une fois par jour Une fois par semaine Une fois par an Jamais
En classe ? o o o o o
En dehors de la classe (BCD, médiathèque) ? o o o o o
Pour faire tes devoirs à la maison ? o o o o o
Pour jouer ? o o o o o
Pour aller sur internet ? o o o o o
Pour regarder des vidéos ? o o o o o

 

 

 

C4. Concernant les activités physiques et sportives, es-tu tout à fait d’accord / plutôt d’accord / pas vraiment d’accord / pas du tout d’accord avec les phrases suivantes ?

 

  Tout à fait  d’accord Plutôt  d’accord Pas vraiment d’accord Pas du tout  d’accord
Tu aimes bien participer aux activités physiques et sportives o o o o
Tu te sens en sécurité quand tu es en sport, dans les vestiaires, dans la salle ou sur les terrains de sport o o o o
Tu es parfois mal à l’aise avec ce qu’on te demande de faire en sport o o o o
Si tu réponds tout à fait ou plutôt d’accord, quelles sont les

activités avec lesquelles tu es mal à l’aise ?

   

 

C5. Les sorties scolaires : As-tu participé à une sortie cette année pour :

 

  Oui Non
Découvrir un lieu ? o o
Découvrir un métier ? o o
Découvrir un objet ? o o
Découvrir des œuvres d’art ? o o
Rencontrer un artiste, un écrivain, une personnalité …. ? o o
Participer à une rencontre sportive ? o o
Découvrir des expériences scientifiques ? o o
Participer à un spectacle ? participer ou assister o o

C6. Lis les mots ci-dessous et coche les trois qui te semblent les plus importants, si tu dois « faire classe » à la maison, en raison, par exemple, du COVID :

 

o Motivation o Solitude o Absence o Internet
o Lien o Fatigue o Ennui o Autonomie

C7. Est-ce que tes parents ont l’occasion de discuter avec :

 

  Toujours Souvent Parfois Jamais
Ta maîtresse, ton maître ? o o o o
Les autres personnels (animateurs, animatrices du temps de cantine, garderie, activités périscolaires) ? o o o o

 

D. Ton passage en sixième

 

D1. Est-ce que :

 

  Oui Non
Tu as déjà entendu parler de la classe de 6ème ? o o
Tu as déjà visité ton collège ? o o
Ton passage en 6ème t’inquiète ? o o

 

 

C’est la fin du questionnaire. Merci pour ta participation.

Compte rendu du groupe départemental des directeurs 15 12 22

Compte-rendu groupe départemental des directeurs d’école

Jeudi 15 décembre 2022

 Présents :

Mme MEISSE, Mme VIEIRA, Mme MESTRE (qui succède à M.Colonnel, excusée), IEN

3 SNUIPP, 2 SE-Unsa , 1 Snudi-FO

3 directeurs référents et des directeurs désignés par les IEN.

Sandrine FAURE, CPC formation

Ordre du jour :

  1. Lettre de mission des référents directeurs 2022.2023
  2. Mise en place des échanges de pratiques
  3. Questions diverses

 

Introduction : Mme Meisse rappelle que l’équipe du groupe départemental des directeurs reste inchangée (sauf départ en retraite d’un directeur désigné).

 

  1. Lettre de mission des référents directeurs 2022.2023
  • Poursuite de la « Lettre aux Directeurs » car reconnue comme étant très utile par les IEN et les directeurs.
  • Quelques difficultés pour se connecter au site, faire un rappel avec les identifiants
  • Bien penser à réactualiser les documents sur le site
  • Les directeurs-référents sont de plus en plus sollicités par mail, ils tentent d’y répondre ou de téléphoner au collègue concerné et n’hésitent pas à solliciter un IEN ou Mme Meisse si la question est plus complexe.
  • A la question du déploiement dans les circonscriptions : pas de sectorisation pour les directeurs référents, mais construction du lien avec les Inspecteurs lors d’échanges de pratiques.
  • Les IEN parfois demandent l’élaboration d’outils
  • Ils sont un appui important pour les élections des parents d’élèves
  • Réfléchir à un Cloud pour mutualiser les documents créés par les directeurs sous forme de boîte à ouitls.

 

  1. Echanges de pratiques
  • Département très vaste donc le présentiel est plus compliqué, manque de temps, pb frais de déplacement, etc…
  • Echanges de pratiques proposés à la fois en visio et en présentiel mais 95% des directeurs préfèrent en visio.
  • Différents thèmes ont déjà été expérimentés ou le seront dans les mois à venir : le livret d’accueil, le café-parents, l’école inclusive (en Mars) , la gestion de Onde (fin Mai). A chaque fois 3 dates sont proposées et pendant la pause méridienne pour permettre aux directeurs non déchargés de pouvoir y participer.

= la question à se poser : est-ce que ce temps ne devrait pas être institutionnalisé et faire partie de la formation continue des directeurs ? A déduire des 108h, proposer un OM

  • Thèmes : visites médicales, PAP
  1. Questions diverses :
  • Les directeurs évaluateurs dans le cadre des évaluations d’écoles :

ils ont participé à une réunion de formation le 17 novembre, ils sont au nombre de 75, chaque équipe est composée de 5 personnes (1 IEN, CPC/CPD, directeurs évaluateurs, principaux adjoints de collèges, directeurs évaluateurs, des chefs de service de la DSDEN). Chaque équipe doit être stable pour les 2 années à venir. Mme Meisse admet que c’est une charge importante de travail pour les directeurs d’écoles, mais pense que cela peut apporter une plus-value.

Le SNUDI-FO explique à Mme Meisse que certains directeurs évaluateurs n’ont pas osé refuser cette mission supplémentaire.

Mme Vieira explique qu’au sein de chaque équipe, les évaluateurs ne seront pas présents sur chaque moment, il y aura des sous groupes.

 

Lors des tournées d’écoles, le SNUDI FO a rencontré une équipe d’école concernée par les Evaluations d’écoles et pour lesquelles les adjoints n’étaient pas partie prenante : le directeur devra gérer seul ces évaluations.

  • Le temps alloué : certains collègues ont 9 heures dédiées mais pas d’harmonisation selon les circonscriptions = c’est peu, il est demandé que 18h soient consacrées à ces évaluations. Mme Meisse insiste sur le fait que d’autres départements ne consacrent aucun temps pour ces évaluations.
  • Il est demandé que lors d’un futur temps d’échange, les directeurs ayant vécu ces évaluations viennent témoigner…
  • Attente du décret sur la liste d’aptitude, en attendant il y a un cadrage national : pour être inscrit sur liste d’aptitude des directeurs, il faut désormais 3 années d’enseignement et plus 2. Il faut avoir un avis favorable de la commission et obligatoirement suivre la formation de 3 semaines avant la prise de poste, donc avant le mouvement.
  • Mme Vieira explique la formation initiale et continue des directeurs, et détaille les modules de formations des directeurs = offre très riche et variée.
  • Décharge petites écoles : l’ensemble des circo a fait un calendrier des décharges à l’année. Pour les décharges complémentaires, pas de retour spécifique. Certains TR sont en renfort dans les écoles.
  • « L’Ecole faisons là ensemble », combien d’écoles concernées ? environ une trentaine d’écoles et quelques collèges. Il y a la modalité académique et la possibilité de s’inscrire directement sur la plateforme nationale. Au niveau du département, un groupe d’appui sera installé, composé des directeurs référents, CPD et Canopé.
  • La question du PPMS : avec la loi Rilhac n’est plus du ressort du directeur. Mme Meisse se renseignera.